Vélo électrique : le point sur l’homologation

 

La directive du parlement européen portant le numéro 2002/24/EC définit les conditions à remplir pour qu’un vélo électrique puisse rouler sur la voie publique.

Les critères à remplir pour être homologué
L’assistance ne doit se mettre en marche que si le cycliste pédale. Elle doit se couper automatiquement dès que celui-ci arrête de pédaler. Néanmoins, une assistance au démarrage sans pédalage est autorisée mais elle ne doit pas dépasser les 6 km/h.

L’assistance électrique doit se couper dès que le vélo roule à plus de 25 km/ heure

La puissance du moteur du vélo électrique ne doit pas dépasser les 250 Watts.

Notez que si votre vélo électrique ne remplit pas un de ces critères, il se trouve donc dans la catégorie des cyclomoteurs. Cela veut dire qu’il lui faut une homologation spéciale.

Les normes européennes et françaises
En France, il ne suffit pas d’avoir l’homologation européenne. Un vélo électrique doit se soumettre aux mêmes normes que les vélos classiques en respectant le décret 2016-364.

La nouvelle norme européenne publiée en 2009, la NF EN 15194 spécifie les exigences de sécurité lors de la conception et l’assemblage des vélos électriques.